On a testé pour vous l’Urban Challenge

Urban Challenge

Bienvenue dans le monde de l’Urban Challenge. Inspiré par la « méthode naturelle » de George Hébert, l’Urban Challenge se formalise à Londres, en 2010, sous l’impulsion de Mélanie Vuagnat et Jean-Philippe Benoist. A Paris, la société du même nom importe le concept « qui gagne en popularité depuis 4 à 5 ans », indique Mathilde Vitel, responsable événementiel et partenariat pour l’entreprise. « C’est du coaching sportif en plein air. L’idée est d’utiliser le mobilier urbain pour s’entraîner. La spécificité de l’Urban Challenge est également d’avoir pour coach des pompiers, des champions de MMA ou encore de grands marathoniens ».

Urban challenge ou l’art du bootcamp

Nos entraîneurs du jour sont Serge, ancien sapeur-pompier de Paris, et Perrine, qui donne des cours « d’Urban » depuis 4 ans après un long passé de quatorze années dans la danse. Tous deux encadrent la séance d’une heure de bootcamp a découvrir sur https://test3.com, qui met les corps et les esprits à rude épreuve. « Le bootcamp est une adaptation des exercices que font tous les jours les pompiers », précise Serge.

Au programme : exercices cardiovasculaires et musculation sans matériel, en recourant uniquement au poids du corps avec en fin de séance des étirements.

Tout se fait ce jour-là dans la pelouse, encore humide de la pluie, du parc de Bercy. Les installations de jeu pour enfants s’utilisent comme des barres de traction. Les hautes marches servent aux dips. Les premières tensions sur les épaules se font sentir au moment de la marche de l’ours à même le sol. Perrine corrige mon geste. Tout va déjà beaucoup mieux. Les pauses sont rares en « Urban » et l’on enchaîne les squats. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’ambiance est bon enfant. Ça se chambre. Ça plaisante et ça souffre en souriant : « On n’est pas là pour humilier les gens », souligne Serge. « Il faut que ce soit ludique. On s’entraîne en s’amusant, qu’il pleuve ou qu’il neige. On adapte juste les exercices en fonction de la météo. »

Sport en plein air

L’organisme compte quelques 550 adhérents actifs sur 800 inscrits. Emmanuel vient pour sa 5e séance. Entraîné par des collègues de bureaux, il prend goût à ce mélange de sport intense et de bienveillance, tout comme Adeline : « Je pratique depuis déjà 2 ans. A l’origine, j’ai découvert l’Urban Challenge dans le cadre d’un enterrement de vie de jeune fille avec des amies et depuis, je continue. » La jeune femme va parfois jusqu’à 3 séances d’une heure par semaine. Impressionnant ! « Ce que les gens apprécient, c’est de pouvoir s’entraîner en extérieur, dans les plus beaux parcs de Paris », assure Mathilde Vitel. Bois de Vincennes, bois de Boulogne ou encore parc Montsouris, parc Monceau, Buttes Chaumont ou le parc de Bercy… Les lieux pour faire de « l’Urban » sont nombreux dans la capitale. Pas besoin d’équipement spécifique, si ce n’est une tenue de sport et de bonnes baskets. Quant à la gourde, elle est fournie par les coachs.

Un entraînement accessible

Les exercices sont éprouvants mais des groupes de niveaux permettent à chacun d’avancer à son rythme. « L’Urban Challenge est ouvert à tous », assure Mathilde Vitel. « Mais c’est vrai qu’il faut aimer vouloir se dépasser pour apprécier ce sport ». Les cours sont généralement limités à une vingtaine d’élèves par séance et se déroulent toute la semaine, du lundi au dimanche, à différentes heures de la journée. Côté tarif, il existe plusieurs formules d’abonnement. Une carte de 10 séances à utiliser sous 4 mois pour 119 €, un abonnement sans engagement donnant accès à tous les cours de 42 €/mois et un autre, avec engagement de 6 mois, pour 35 €/mois. La première séance est offerte. Les courbatures du lendemain également…

Commerces : pourquoi faire installer une caméra de vidéosurveillance ?

Un dispositif de sécurité fiable et performant est indispensable pour assurer la sérénité des employés et la pérennité d’une activité. En effet, l’insécurité est une réalité que l’on ne peut ignorer et trouver des solutions préventives est un atout pour les commerces. La caméra de vidéosurveillance est sans nul doute l’outil par excellence qui offre de nombreux avantages aux entreprises.

Dissuader les éventuels voleurs

Que ce soit pour des magasins, des entreprises ou même des particuliers, la sécurité est au cœur des préoccupations. L’enjeu est d’autant plus crucial dans les grandes villes que le taux de criminalité explose entre vandalismes, braquages, tentatives d’effractions ou encore agressions. Si la législation est très stricte et précise en ce qui concerne les systèmes de vidéosurveillance, il vous suffit d’informer les clients, passants ou visiteurs qu’ils sont en présence de caméra qui enregistrent leur mouvement.

Il est indéniable que ces appareils de plus en plus pointus ont un réel aspect dissuasif auprès des malfaiteurs. De plus, si la caméra est rattachée à une alarme, cela vous permet d’augmenter votre niveau de protection. Avec divers modèles qui existent vous pouvez facilement trouver Hikvision, des caméras de dernières générations qui peuvent s’installer dans tous les espaces pour plus de sérénité.

Assurer la sécurité de vos employés

Lorsque vous faites le choix de faire installer une caméra de vidéosurveillance dans votre commerce, vos employés se sentiront plus en sécurité. En effet, outre le fait que les personnes mal intentionnées auront des scrupules à mal se comporter face à une caméra, cette dernière peut également servir de preuve en cas d’infraction. Si vous disposez d’un modèle qui conserve les enregistrements, vous pourrez les visionner en cas de suspicion et vous en servir en cas de litige.

L’installation de caméras de surveillance est également une solution économique pour votre entreprise. En effet, si vos locaux sont imposants, cela vous évitera de devoir employer plusieurs vigiles et investir dans plusieurs caméras qui seront gérées depuis un poste de contrôle centralisé.

Marseille, ville connectée au cœur du numérique

Marseille ville connectée

Depuis le lancement de son plan numérique en 2017, Marseille a accumulé de formidables avancées et s’impose aujourd’hui comme une véritable smart City dynamique et attractive. Découvrez les principaux succès enregistrés par la deuxième ville de France dans ce domaine.

Marseille, la ville connectée au service des citoyens

Les principales innovations entreprises ont littéralement amélioré le quotidien des usagers. Les administrés peuvent effectuer la quasi-totalité des démarches en ligne avec Marseille E-ServicesSuperminot simplifie la vie des parents d’élèves. Ce logiciel leur permet de gérer les activités scolaires de leurs enfants. Le site « sortir à Marseille » publie en temps réel les événements en cours dans la cité. L’application « Ville de Marseille » simplifie le quotidien des habitants de la localité. La deuxième ville de France s’impose comme une véritable ville connectée avec son portail numérique des bibliothèques et la modernisation des bureaux municipaux de proximité. Labellisé « territoire leader du sans contact », Marseille a déployé avec succès différentes cartes pratiques comme le Transpass, la City Pass, la Pass Musées ou la Culture AMU.

Sous la houlette de Daniel Sperling, adjoint au maire LR délégué à l’innovation et au développement par le numérique, Marseille a également enchaîné les réformes pour une gestion durable et sécurisée de l’espace ainsi que des équipements publics. La cité phocéenne a concrétisé de multiples projets d’envergure comme « Safe City », le stationnement et l’éclairage intelligents, la vidéo-protection urbaine, la verbalisation électronique, le Smart Building, etc. Vous pouvez accéder au wifi gratuit dans plusieurs lieux publics marseillais. Les autorités municipales ont aussi équipé les policiers de caméras individuelles pour une cité plus apaisée. À juste titre, Marseille figure au nombre des sites pilotes pour inventer la ville durable de demain.

Marseille, une ville connectée très attractive

Portée par une multitude de startups locales, la ville accueille chaque année des centaines de colloques et de grands événements sur les innovations liées au Smart City. Elle participe régulièrement aux rendez-vous planétaires majeurs sur le numérique. Cela représente une preuve indéniable de la reconnaissance de son expertise au plan international. La cité phocéenne a aussi misé sur de multiples incubateurs et accélérateurs. Elle compte également des lieux clés comme le Pôle Media Belle de Mai, le Technopôle de Château-Gombert, Interxion, ou le Jaguar Network qui attirent les startups de tous les horizons.